samedi 6 novembre 2010

Monstro-bouquetin WIP 1


Encore une fois, Alain m'a gratifié d'un commentaire et comme d'habitude, il tire juste... encore une fois tu as raison, je ne dois plus m'entrainer mais essayer de sortir des choses plus abouties. Dorénavant, je vais essayer de poster des dessins plus recherchés avec des références et tout et tout. Je te remercie encore une fois pour ton avis éclairé et bien après l’arrêt de l'atelier à Bondy, tu reste mon professeur... Je me rappelle encore ma première impression sur cette case de Verseau 1 dont j'ai la planche à la maison. Déjà tu m'avais bluffé et j'attends avec impatience ta nouvelle BD. Bon j’arrête les messages d'amour en postant le crayonné de cette scènette. Je passerais à la couleur demain. Je vais essayer de trouver des ambiances avant de passer à la peinture définitive. A demain donc!!! encore une fois n’hésitez pas à poster vos commentaires, ça me donnera du peps.

6 commentaires:

ozz a dit…

un crayonné qui a du chien. même si tu prends du temps pour faire la colo... défonce toi.

alain a dit…

Avant la couleur j'en reviens aux fondamentaux. La composition. Ce n'est pas grand chose mais c'est fon-da-men-tal.
Ton image est pas mal MAIS il faut toujours avoir en tête la représentation et les moyens d'y parvenir.

L'homme va affronter la bête. Plus grosse que lui, il est sur la défensive mais c'est un guerrier, il a 2 épées, il est sur un avant plan. mais est dominé par l'humanoide-bouquetin... On devine que l'affrontement va être terrible. Ceci est posé. IL va falloir que tu magnifies, que tu rendes ce dessin haletant, que tu exagères selon les critères propres à ce genre :
Frazetta, Boris, Segrelles, etc... ont déjà beaucoup oeuvré pour que le terrain soit sur.

Ton dessin exprime assez bien ton propos MAIS si tu te souviens de ce que je t'ai dit : TU PEUX FAIRE MIEUX SI TU OPTIMISES TA COMPO.

On va se livrer à un petit exercice que tu dois faire chaque fois :

PHASE 1 :
Supprime ces p... de traits qui perturbent ta mise en page et qui viennent se placer au mauvais endroit. Je te donne des indications, souvent ils sont a côté d'un personnage, sur une ligne de force, proche d'une arme ; ils ne font que gêner la lisibilité d'autant qu'ils ne soulignent rien.

A bientôt ppur la phase 2.

A toi de jouer.

alain a dit…

Une petite indication : un trait (ou un bord de case) placé juste DEVANT la tête d'un personnage l'arrête, l'enferme... et c'est mauvais quand 2 personnages vont s'affronter ou ils doivent se trouver face à face sans obstacle.

alain a dit…

2e indication : le trait de décor qui est placé au même endroit que l'épée au centre de ton image nuit à la compréhension. On a l'impression qu'il part sous la main...
Le décor est construit autour des personnages ; il doit en METTRE en VALEUR et non contrecarrer tes intentions : le second trait à côté de la seconde épée -et parallèle à celle-ci- joue le même mauvais rôle.

3e indication : les personnages sont trop près l'un de l'autre alors qu'ils sont sur 2 plans différents. Et l'épée touche presque DEJA le bouquetin...
S'ils sont un peu plus séparés, on va imaginer beaucoup plus ce chemin, cette ultime seconde avant l'affrontement !

alain a dit…

4e indication : si la construction n'est pas bonne, les couleurs, si bien exécutées soient-elles, pourront améliorer, mais pas plus. (Voir l'image en couleurs).

Ma 4e indication se greffe à la 3e : les personnages sont trop proches. L'épée effectue un lien blanc entre les persos puisqu'elle part de la main de l'homme pour aller exactement sous la main de l'humano-bouquetin (voir phase 1).

Livre-toi à un expérience : cligne des yeux plusieurs fois en regardant ton image, l'épée semble même partir de la main de l'humano-bouc. MIEUX, le guerrier semble lui donner l'épée.
Et ce n'est pas ça que tu veux nous dire.

alain a dit…

Si je me permets de te dire tout ça, c'est que je me rends compte que je fais aussi bon nombre d'erreurs, par manque d'analyse, par paresse !

De toutes façons, comme chaque fois, ce sont des choses que tu sais aussi bien que moi. Tu as suffisamment posé de questions, aux uns et aux autres, de JMM à Geyser, etc... et tu as suffisamment de réponses.
Je résume en un mot : CON-FI-AN-CE. C'est un problème de confiance en toi.

Maintenant, comme notre vie est courte et qu'il importe d'avancer dans ce qui nous importe le plus, notre "petit" rapport à l'art du dessin, avançons !

bises.

alain